Studio de création graphique

Top
Illustration-travail-individuel2

« Quand on crée une société, […] toute notre énergie est consacrée à faire avancer le projet »

Septembre, le mois de la reprise pour tous : de la rentrée pour nos charmants bambins mais aussi pour le studio avec son lot de nouveautés qui nous l’espérons vous plairons autant qu’à nous lorsque nous les avons imaginés.  

Comme beaucoup d’entre vous, nous sommes très friands des témoignages et de retours d’expériences d’entrepreneurs. Et qui de mieux que nos propres clients pour parler entrepreneuriat ?

Vous l’aurez compris, nous vous proposons une nouvelle série d’articles sur le monde de l’entrepreneuriat au sens large. Il sera question de stratégie de développement, de projets à court et moyen terme, de stratégie de communication, de problèmes rencontrés et de solutions trouvées…

Nous en profitons d’ailleurs pour remercier chaleureusement Christophe Morvan, co-fondateur d’Open Agora, de s’être prêté au jeu et d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. On vous laisse découvrir l’interview et n’hésitez pas à laisser un commentaire pour nous aider à améliorer cette nouvelle rubrique du blog.

 


 

Olivier Bache, Christophe Morvan et Benoît Masson sont les 3 fondateurs d’Open Agora, une société qui conçoit des produits en ligne pour la prise de décision collective. 1 an et demi après la création de leur entreprise, Christophe Morvan, nous ont fait le plaisir de revenir sur leur parcours d’entrepreneurs.

En quelques mots Christophe, peux-tu nous présenter ton parcours avant la naissance d’Open Agora.

Avant la création d’Open Agora, j’étais enseignant chercheur en informatique théorique. J’enseignais à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée, et j’effectuais mes travaux de recherche au sein du centre Inria de Rennes. Néanmoins, j’avais toujours été intéressé par l’idée de créer une entreprise. Pendant ma thèse, par exemple, j’ai participé aux Doctoriales une manifestation qui permettait aux doctorants de se confronter au privé, et à la perspective de création d’entreprise. Depuis l’idée était toujours restée dans un coin de ma tête.

Comment t’es venue l’idée de créer Open Agora ?

En fait, je ne suis pas parti de mes travaux de recherche pour amorcer le projet. Étant impliqué dans de nombreux projets associatifs, ou participant à des communautés en ligne, j’ai toujours trouvé qu’il était très difficile d’impliquer largement les participants d’un projet collectif. Que bien souvent ces projets reposent surtout sur l’énergie d’un certain nombre de « meneurs ». En outre, les discussions en ligne aboutissent souvent à des situations de status quo… Bref, il me semblait qu’avec les moyens techniques actuels il devait être possible de concevoir une façon de collaborer à distance avec plus d’efficacité.

A quel moment as-tu envisagé de t’associer sur ce projet ?

Olivier et moi nous connaissons depuis le début des années 90 ! Nous sommes toujours restés en contact depuis, même si nous n’avions jamais travaillé ensemble. Nous avions un intérêt commun sur ce projet, et nous savions avoir des qualités complémentaires.

Benoît et moi nous sommes rencontrés en 2011, alors qu’il était en séjour post-doctoral au centre Inria de Rennes. Nous avions discuté de sujets de recherche, de sport, nous avions même pratiqué ensemble le squash ! Dès 2012, nous avions commencé à envisager la création d’une société ensemble.

Au total, il a fallu quelques années pour que le projet prenne forme, et en 2015, au cours d’un startup week-end, Benoît et Olivier se sont rencontrés, et nous avons commencé à travailler sérieusement sur le projet.

Vous proposez une solution de prise de décision collective. L’utilisez-vous vous-même au sein de votre société ?

Évidemment ! Concrètement, le positionnement de Open Agora a évolué progressivement de la prise de décision collective à la synthèse d’opinion collective. Aujourd’hui, nous proposons des solutions de recueil d’opinion intégrées à Slack et à Teams de Microsoft ainsi qu’un outil de sondage en ligne : Instant Agora.

En interne, nous utilisons régulièrement Open Agora dans Slack pour hiérarchiser des priorités de développement, pour décider d’un graphisme, pour choisir des achats de matériel… ou encore pour choisir l’endroit où aller manger un midi !

Nous utilisons également Instant Agora dans les articles de blogs pour créer des liens avec nos lecteurs. Nous allons bientôt intégrer des consultations « permanentes » pour solliciter nos utilisateurs et nos clients sur les fonctions prioritaires de nos logiciels.

Lors de la création d’Open Agora, avez-vous rencontrés des difficultés ?

Quand on crée une société, on est totalement focalisé sur notre création, toute notre énergie est consacrée à faire avancer le projet… et donc on a l’impression que le monde autour de nous tourne au ralenti, que tous nos interlocuteurs mettent très longtemps à nous répondre et à nous transmettre les pièces dont nous avons besoin. Mais dans l’ensemble tout s’est très bien déroulé pour nous. D’ailleurs, nous étions très bien préparés, et nous avons été très bien accompagnés.

Il existe de nombreux organismes qui peuvent aider les porteurs de projets. Avez-vous vous-même été suivi par l’un d’entre eux ? Était-ce un accélérateur ?

Oui, de nombreux organismes nous ont accompagnés : Rennes-Atalante (maintenant Le Poool), Inria, mon Université, Initiative Rennes. De plus, nous avons sollicité un expert-comptable et une avocate pour nous assister pour les éléments financiers et juridiques.

Je ne sais pas si ces accompagnements ont été des accélérateurs, mais des simplificateurs certainement. Nous avons été bien informés des démarches, et identifié rapidement les bons guichets.

Les porteurs de projets ou jeunes créateurs d’entreprise se sentent souvent seul. Est-ce que le fait de t’associer t’a aidé à moins ressentir ce phénomène ?

Absolument ! Dès le départ, nous avons travaillé de façon collégiale dans la société. Chacun a ses domaines de responsabilité, mais dès que nous avons des interrogations ou des inquiétudes, on peut en discuter collectivement.

Quel est ton secret pour développer ton réseau ?

Je ne pense pas avoir de secret ! Le principe est très simple : il faut participer à de nombreux événements autour des sujets qui sont les nôtres. Il faut rencontrer d’autres chefs d’entreprises. Il faut essayer de ne pas être trop timide. A Rennes il y a pas mal de « meetups », les formations de Rennes Atalante sont également d’excellent moyen de rencontrer d’autres jeunes créateurs d’entreprise.

Les réseaux de chefs d’entreprise comme le CCRE 35 sont également une excellente opportunité de rencontrer et d’échanger avec des chefs d’entreprises dont l’activité est un peu plus mûre.

Si tu devais te projeter dans 10 ans, comment te verrais-tu ?

Dans 10 ans, je me verrais en train de lancer une nouvelle société sur un sujet complètement différent. Open Agora aura été revendu à Microsoft et les outils de la société seront utilisés dans tous les aspects de la création collective, que ce soit les projets de logiciels libres de Github ou les produits de bureautique historique qui en 2028 sont totalement centrés coopération.

Si tu ne devais donner qu’un conseil à des porteurs de projets ou jeunes créateurs d’entreprises, que leur conseillerais-tu ?

Le premier conseil est évident : parlez de votre projet. Confrontez-le à des avis. Essayez autant que possible de lancer très vite un produit commercialement viable. Même s’il ne correspond pas exactement à ce que vous avez en tête. Ensuite, ce sont les conseils classiques : soyez entourés, faites-vous accompagner.

Comme tout entrepreneur, au sein d’Open Agora, vous avez rapidement pris conscience qu’il était important de penser à une véritable stratégie de communication. Comment l’avez-vous mise en place ? Avez-vous été aidé ?

C’est vrai : on en prend très vite conscience, mais on ne mesure pas le temps et l’énergie que cette activité consomme ! À Open Agora, nous avons fait 2 choses : nous nous sommes formés, en participant à des formations sur la question de la stratégie de communication (numérique dans notre cas).  Ensuite, nous avons eu la chance de recruter des jeunes stagiaires (puis des alternantes en Master de Marketing) qui étaient déjà bien opérationnels sur cette question et qui ont pu contribuer de façons très intéressantes à la mise en œuvre de notre stratégie de communication.

Sans nous dévoiler tous vos secrets, privilégiez-vous une stratégie digitale au regard de votre activité ou avez-vous envisagez d’autres moyens de communication en complément ?

Aujourd’hui nous privilégions effectivement la communication numérique. Néanmoins, nous participons également à des salons, des manifestations ou des événements qui nous permettent de présenter la société de façons plus traditionnelle.

illustrations_openagora-personnages

En quoi selon toi, la communication est un outil de développement pour votre entreprise ?

Je pense que la communication est un facteur fondamental pour le développement de toute société. Mais les sociétés qui ont un portefeuille de client conséquent bénéficient d’une communication naturelle (et gratuite) qui est le « bouche à oreille ». Une jeune société, en générale ne peut pas s’appuyer sur une communication « implicite », elle doit impérativement se faire connaître pour obtenir ses premiers contrats. En ce qui nous concerne le site web est le vecteur numéro un de communication. Suivant la tendance actuelle nous avons décidé sur le site de mettre l’accent sur le côté visuel plutôt que textuel.

Sur le site d’Open Agora, vous utilisez des illustrations. Est-ce que cela fait partie de votre stratégie de différenciation ?

Je ne sais pas si les illustrations renforcent notre différenciation. En revanche elles contribuent certainement à singulariser notre site. Les jeunes entreprise peuvent avoir tendance à utiliser les mêmes illustrations ou photos issues de banques d’images, le plus souvent gratuite. On finit par les reconnaître.

En travaillant avec le Studio A5, nous avons obtenu un ensemble homogène d’illustrations qui donne une identité au site. Nous avons souhaité que la série d’illustrations représentent des situations clés autour de nos produits et cela semble plutôt réussi. Nous utilisons non seulement ces illustrations sur notre site, mais aussi sur nos autres supports de communication et certains de nos produits ce qui renforcent l’identité et la charte d’Open Agora.

Au-delà même des illustrations, travailler avec des professionnels de l’image permet d’aller plus loin dans l’esthétisme de nos moyens de communication, être un peu plus ambitieux et être guidé.

——-

Si vous souhaitez découvrir les solutions que proposent Open Agora, RDV sur https://www.open-agora.com/fr

*Illustrations réalisées par le Studio A5 à la demande d’Open Agora.

Post a Comment